Premier bilan et orientation de travail avec les partenaires sociaux

  • Partager l'article

Chargé par le gouvernement de préparer et de conduire la concertation consacrée à la mise en place du futur système de retraite, le Haut-Commissaire a réuni le 10 octobre 2018, en présence d’Agnès Buzyn, les partenaires sociaux afin de leur faire part de ses premières orientations et d’échanger sur les thèmes à aborder dans la suite de leurs travaux.

Une concertation avec les partenaires sociaux a été ouverte en avril dernier. A l’issue de cette première phase de dialogue, Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye ont invité l’ensemble des organisations syndicales et patronales représentatives à se réunir le 10 octobre 2018 au ministère des Solidarités et de la Santé.

Cette réunion a eu pour objet de faire un bilan des six premiers mois de travaux, de présenter les grands principes que retient à ce stade le Haut-Commissaire pour continuer de construire le système universel et de partager les positions et les convictions des uns et des autres.

- Consulter le dossier de presse

Les prochaines rencontres, organisées dans le cadre de réunions bilatérales, viseront à approfondir le travail effectué jusqu’ici et, en particulier, à examiner les questions relatives à la gouvernance, au pilotage et à l’organisation du système universel, aux différents sujets liés aux conditions de départ, à l’examen des situations particulières, ainsi qu’aux modalités de transition entre l’ancien et le nouveau système.

Ce dialogue continu avec les partenaires sociaux s’accompagne d’un dispositif de consultation et de participation citoyenne, lancé en mai dernier.

Il repose notamment sur une plateforme de participation en ligne (participez.reforme-retraite.gouv.fr) sur laquelle, à ce jour, plus de 30 000 contributions ont été publiées par les citoyens et près de 200 000 votes ont été enregistrés.

Huit ateliers participatifs, puis un atelier citoyen en fin d’année, sont également organisés pour associer les citoyens à cette réflexion.

La création d’un système universel de retraites est un chantier de très grande ampleur et il est indispensable qu’il donne lieu à une concertation longue et approfondie. Cette concertation est sans effet sur les retraités actuels, dont la situation ne sera pas modifiée. Le projet de loi sera discuté au Parlement dans le courant de l’année 2019