Reprise des concertations avec les partenaires sociaux sur la mise en place d’un système universel de retraite

  • Partager l'article

Jean-Paul Delevoye a repris la semaine dernière les concertations avec les partenaires sociaux sur la mise en place d’un système universel de retraite. A l’ordre du jour des bilatérales, le sujet des conditions d’ouverture des droits pour pouvoir partir en retraite dans le futur système, ainsi que le devenir du dispositif « carrières longues » qui permet aujourd’hui aux personnes ayant débuté tôt leur carrière de partir en retraite avant 62 ans.

Dans le système de retraite actuel, il faut, notamment pour les salariés, atteindre un âge minimum de 62 ans et justifier d’une durée d’assurance (172 trimestres cotisés pour les assurés nés en 1973 et après) pour pouvoir partir en retraite à taux plein. Dans le futur système de retraite, l’âge minimal de départ restera fixé à 62 ans, conformément aux engagements pris devant les partenaires sociaux en octobre dernier.

Les échanges de la semaine dernière ont permis d’aborder les différentes possibilités pour offrir une plus grande liberté et une meilleure lisibilité aux assurés en matière de choix de leur âge de départ.

Les prochaines concertations avec les partenaires sociaux se dérouleront la semaine du 4 au 8 février et aborderont le sujet des départ anticipés pour pénibilité, handicap, amiante, invalidité et inaptitude, puis porteront sur la question du pilotage et des objectifs du système universel de retraite du 18 au 22 février.