Consultation citoyenne : 31 000 contributions en ligne et un nouveau débat citoyen à Amiens

  • Partager l'article

Des débats citoyens sur tout le territoire pour écouter les Français et nourrir la réflexion

En partenariat avec le Courrier Picard, le prochain débat en présence du haut-commissaire aux retraites se déroule le 7 novembre à Amiens. Le précédent débat qui a eu lieu le 25 octobre à Metz a permis aux participants de confronter leurs opinions et d’interroger le haut-commissaire. Lors de ces débats citoyens, les participants réfléchissent en ateliers pour exprimer ce qui, de leur point vue, semble aller dans le bon sens, mais également ce que ne leur convient pas ou les inquiète.

Plusieurs débats en présence du haut-commissaire se dérouleront sur les territoires d’ici la fin de l’année. Le prochain débat se déroulera à Pau le 14 novembre.

Plus d’une centaine de réunions d’information locales seront également organisées par les élus locaux ou nationaux pour apporter des éclairages, écouter les attentes et les critiques des citoyens sur le futur système universel de retraites.

participez.reforme-retraite.gouv.fr : 3 modules pour permettre à tous les Français de donner leur avis

Lancée le 4 octobre à l’occasion du Grand Débat organisé en présence du Président de la République à Rodez, la plateforme de consultation citoyenne a enregistré ce 5 novembre plus de 31 000 contributions avec notamment :

  • 23 698 réponses au questionnaire sur les priorités du futur système de retraites,
  • 4 833 contributions sur les propositions clés de Jean-Paul Delevoye,
  • 2 418 questions, le haut-commissaire s’engageant à répondre chaque semaine aux 5 questions les plus votées.

La mise en place d’un régime de retraite avec les mêmes règles pour tous à la place des quarante-deux existants est l’objectif prioritaire de la mise en place du futur système universel de retraite (55%). Ainsi le nouveau système doit permettre de résoudre les inégalités d’âge de départ à la retraite (54%) et les inégalités de pension entre femmes et hommes (50%). La garantie d’un bon niveau de retraite (52 %) et l’équilibre financier du système (48 %) restent également au coeur des priorités. Le deuxième axe d’expression porte sur la prise en compte des particularités de certaines carrières comme la garantie d’un minimum de retraite (59%), l’attribution de points de solidarité pour la maladie, la maternité et l’invalidité (54 %), ainsi que la prise en compte de la pénibilité (65%) et des carrières longues (55 %) qui demeurent deux propositions des plus soutenues. Troisième axe : les participants privilégient une mise en place rapide de la réforme qui, pour 41% d’entre eux, doit concerner l’ensemble des Français, hormis ceux pouvant accéder à la retraite dans 5 ans. Enfin, 48 % des participants souhaitent un pilotage collégial (Etat, partenaires sociaux, citoyens, experts indépendants).


Contacts presse :
communication-retraites@retraites.gouv.fr
Elisabeth Sawicki : 06 17 58 70 80 – Angèle Marion : 01 40 56 46 78