L’atelier prospectif

  • Partager l'article

Le Haut-Commissaire à la réforme des retraites a lancé, jeudi 31 mai 2018, une première expédition citoyenne dans le futur de notre système de retraite.

Le 31 mai 2018, Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme des retraites a réuni 20 citoyens au ministère des Solidarités et de la Santé pour explorer les possibles futurs de notre système de retraite.

20 femmes et hommes, d’horizons et de profils variés ont été invités, pendant toute une journée, à se projeter en 2040 pour évaluer collectivement l’impact des décisions qui pourraient être prises en 2019 lors de la création d’un système universel de retraite.

« En 2040, tous égaux dans le nouveau système de retraite »


Quelle place de la solidarité dans un système de retraite par points ?

Cliquer sur l’image
Objectif retenu par les citoyens :
Garantir des mécanismes de sécurité en faveur des petites retraites.
Mise en place d’un minimum retraite pour chaque assuré qui a cotisé pendant un temps donné, et d’un montant supérieur au minimum vieillesse (pour « responsabiliser les individus »).

Propositions citoyennes :
Financement de la solidarité grâce à de nouvelles sources de financement (capital, taxe sur les plateformes, robots, taxe verte, etc.)
Cotisations à tous les moments de vie (stage, chômage, indemnités maladie).

Vers un compte parental

Cliquer sur l’image
Objectif retenu par les citoyens :
Soutenir la conciliation vie familiale / vie professionnelle

Propositions citoyennes :
L’ensemble des droits liés à l’arrivée d’un enfant est versé dans un « compte parental » qui contient des ressources mobilisables soit immédiatement, soit de façon décalée.
Ces ressources peuvent être des services afin de soutenir la conciliation vie familiale/vie professionnelle (aide pour la garde de son enfant par ex.) ou peuvent être transformées en points de retraite.

L’arrivée d’un enfant et son impact sur la retraite des femmes

Cliquer sur l’image
Objectif retenu par les citoyens :
Les temps partiels sont cotisés à temps plein pour le parent qui réduit son activité pour l’éducation de son/ses enfants.

Propositions citoyennes :
Cette sur-cotisation est prise en charge via un crédit d’impôt, ou bien par la solidarité (taxe sur les entreprises du CAC40 ou sur les machines robotiques) ou encore par les prestations familiales.
Le financement par l’employeur est exclu.

Cumul emploi retraite : être plus libre et rester solidaire

Cliquer sur l’image
Objectif retenu par les citoyens :
le cumul emploi retraite intègre à présent une cotisation qui ouvre des droits nouveaux à la retraite au titre de cette activité.

Propositions citoyennes :
- Un âge minimum pour pouvoir partir en retraite
- Ouverture des droits en fonction d’un plafond. En cas de dépassement de ce plafond, les cotisations n’ouvrent plus droit à la retraite mais contribuent à l’équilibre du système.

Le pilotage du système de retraite

Cliquer sur l’image
Objectif retenu par les citoyens :
Associer les citoyens au pilotage du système

Propositions citoyennes :
Mise en place d’une instance indépendante, l’Instance Citoyenne de Gestion des Retraites (ICGR) qui corrige et pilote directement le système de retraite. Sa composition est de 51% de citoyens, 10% de parlementaires ; le reste est partagé entre des experts et des ONG. C’est une instance itinérante sur le territoire national.